Création de l'atelier

Après avoir appris mon métier de tapissier d'ameublement au Québec, et exercé au sein d'une recyclerie à Montréal, je rentre en France avec Antoine, qui est alors couvreur pour les monuments historiques. Je crée ma micro-entreprise de tapissier créateur en Bretagne. Je développe une ligne d’objets textiles et petits mobiliers de décoration : coussins, chaises d’école habillées, poufs de différentes tailles, que je vends sur les marchés et les salons de créateurs.

Le coeur de mon inspiration réside dans le choix des matières, des tissus et couleurs. J'imagine des objets contemporains que je conçois dans la plus pure tradition artisanale.

Antoine descend des toits et se forme au métier de feutrier

Depuis notre retour en France, Antoine et moi avions envie de travailler ensemble. L'achat de notre maison à Colpo nous a permis de rencontrer Nicolas Poupinel, notre voisin berger et feutrier. Alors après avoir été marin, restaurateur, couvreur pendant 30 ans au Etats-Unis puis en France sur des monuments historiques, Antoine s'est formé au metier de Feutrier. Un metier d'art qu'il continue d'explorer et qui l'amène aujourd'hui à vouloir maitriser toute la filière qui précède la fabrication du feutre.

Notre collection en feutre de laine prend vie et porte le nom d'une île du Golfe du Morbihan

"Gavrinis"

Les moutons dont nous recoltons la laine auprès de Nicolas Poupinel, notre cher voisin Berger et feutrier, sont élevés sur les îles du Golfe du Morbihan. L'une d'elle s'appelle "Gavrinis". Nicolas y amène les moutons avec son petit bateau, ancré dans le port de Larmor Baden.

Je rêvais d'avoir ma propre collection de tissus imprimés

Création de la collection "Impressions Françaises"

En janvier 2019 nous avons présenté notre première collection d'objets textiles confectionnés avec notre propre collection de tissus.

J'ai choisi des motifs chez deux designers, Soizic Gilibert et Florence Bourel. Nous avons selectionnés des couleurs et j'ai ensuite fait imprimer dans les Vosges ces motifs sur des toiles de coton tissées en France. Depuis ce jour, la collection de tissus s'agrandit, les couleurs changent au fil des saisons.

Notre métier, nos matières

Héloïse Levieux, tapissière d'ameublement et créatrice d'objets textiles

Derrière chaque création, il y a une histoire. Une histoire à raconter... ».

Ma marraine était tapissière. Ma mère faisait beaucoup de couture. J'ai passé mon enfance à accompagner ces deux femmes dans les brocantes, les magasins de tissus. Je les ai regardées coudre des chemisiers, des tailleurs mais aussi des rideaux et des coussins.

J'ai toujours aimé la couture, les étoffes, les boutons et les pampilles. Ma très chère maman m'a enseigné le goût des belles finitions « le fini couture » … J'avais le rêve de devenir petite main dans une maison de haute couture. Seulement voilà, déjà à l’époque, les études, pour tout jeune (ou plutôt tout parent) qui se respecte, ce sont les filières générales. Pas question de faire un CAP. j'ai donc obtenu mon baccalauréat pour m'orienter ensuite vers un diplôme d’éducatrice spécialisée.

Une rencontre avec l'homme qui est devenu mon mari, une échappée belle aux États-Unis puis au Canada et je consacre une dizaine d'années à l’éducation de mes trois enfants qui ont aujourd’hui 18, 22 et 24 ans.

Outre Atlantique, j'emploie mes temps libres à la couture et apprend le tricot machine. Mes petits grandissent, la quarantaine approche, je commence à me questionner sur mon avenir professionnel. Un bilan de compétences me permet alors de mettre le doigt sur le métier de tapissier-décorateur. Je rentre alors à l'Ecole des Métiers du Meuble de Montréatl. Une fois mon diplôme obtenu, je suis travailleur indépendant au sein d'une recyclerie pendant deux ans.

Séparée de mon mari, je rencontre Antoine, couvreur aux États-Unis. En 2011 nous prenons la décision de revenir vivre en France et nous nous installons dans le Morbihan. Antoine m'aide a retrouver une confiance en moi que j'avais perdue et je démarre mon activité de tapissier d'ameublement, mon amoureux reprend une activité de couvreur pour les monuments historiques.

Je complète ma formation par des stages à la Chambre des métiers avec Daniel Boumard, compagnon tapissier. Grace à son expertise, j'y vois plus clair dans mon projet professionnel et accompagnée par Mme Tosten du BGE de Vannes je lance ma propre marque.

Encouragée par mes proches, je m'affirme, me fait une place dans le monde restreint des artisans d’art. 

Puis avec Antoine, nous recherchons un nouveau pied-à-terre. Dans le village de Kerjagu sur la commune de Colpo, nous trouvons la maison de nos rêves : une vieille longère à retaper. J' y installe mon atelier et y développe une ligne d’objets textiles et de petit mobilier de décoration : coussins, chaises d’école habillées, poufs de différentes tailles… J'imagine des objets contemporains que je conçoit dans la plus pure tradition artisanale, avec une forte exigence dans le choix de mes tissus.

Je commence à réaliser que la double casquette de chef d'entreprise et créatrice est difficile à porter.

 En arrivant dans cette maison nous faisons aussi une rencontre qui va changer le cours de notre vie. Nicolas Poupinel est berger et feutrier. Grace à lui, je découvre le feutre de laine, une matière naturelle, noble et vieille comme le monde dont j'habille d'abord mes poufs (objets fétiches) et que je l'apprivoise pour créer une nouvelle collection d'objets.

En 2018 la collection « Gavrinis » en feutre de laine voit le jour et nous la présentons sur le salon Maison et Objet à Paris. L'accueil est très positif.

De retour dans notre atelier, Antoine décide de se former auprès de Nicolas et devient feutrier quelques mois plus tard. Ma micro entreprise devient la SARL HL et notre rêve se concrétise. Antoine et moi sommes partenaires dans la vie et dans le travail. Nous ne comptons plus nos heures, nos métiers d'art sont devenus nos vies.

La suite s’écrit au jour le jour. L'année 2020 qui devait être une belle année pour notre société voit l'annulation de tous nos salons. Nos boutiques partenaires vivent au jour le jour. Nous prenons donc la décision d'investir dans ce site de vente en ligne.

Une nouvelle page s’écrit, j'espère que vous y serez sensibles et que vous nous soutiendrez.

En espérant vous revoir bientôt sur des salons de métiers d'art. Vous rencontrer nous manque.

Héloïse

Merci à Antoine, qui m'a toujours hissée vers les étoiles, à Madeleine, Alfred et Oskar, mes amours qui m'accompagnent, me conseillent et m'encouragent pour que j'aille toujours plus loin. Merci à ma mère et à ma marraine qui sont mes modèles, et à mes amis proches d'être là pour les bons moments et ceux plein de doutes. Et à mon père qui veille sur moi.